Accueil > Travaux > Climatisation > Chauffage et climatisation : la climatisation réversible

Chauffage et climatisation : la climatisation réversible

Chauffer avec la climatisation ! Cette expression, antinomique a priori, est pourtant une réalité plus connue sous le nom de climatisation réversible ou chauffage réversible. Le principe ? La climatisation est un système deux en un c’est-à-dire que le climatiseur chauffe l’hiver et refroidit l’été. Précisions.

Chauffage et climatisation : la climatisation réversibleUn appareil capable de chauffer l’hiver et de rafraîchir l’été ? Ce n’est plus et depuis longtemps, de la science-fiction. En effet, depuis l’invention par les anciens du puits canadien (qui revient d’ailleurs au goût du jour, lire notre article ‘Puits canadien : des économies d’énergie venues du sol’), le principe est connu. Mais l’électricité et, surtout, l’invention de la pompe à chaleur, dont le principe technique consiste à ‘pomper’ l’énergie gratuite naturellement présente dans l’eau, l’air ou la terre, ont permis au système d’acquérir une remarquable efficacité.

Le principe de la réversibilité est ce qui permet à une pompe à chaleur de fonctionner aussi bien en mode ‘chaud’ qu’en mode ‘froid’ (les calories sont captées à l’extérieur pour être restituées à l’intérieur ou vice-versa). Pour en comprendre le principe de façon simplifiée, il suffit de regarder son réfrigérateur. Pour créer du froid, celui-ci produit de la chaleur. La climatisation réversible n’est donc que la maximalisation de ces propriétés.

Différents systèmes utilisent désormais ce principe. Le climatiseur de type ‘split system’, qui existe sous deux formes (mono-split et multi-split), est l’un d’eux. La première comprend une unité murale intérieure, une télécommande infra-rouge et une unité extérieure. Elle s’utilise généralement dans une seule pièce. La deuxième comprend une unité extérieure qui se raccorde à plusieurs d’unités intérieures. Lesquelles, de configurations différentes, s’adaptent selon la nature du bâtiment, de la décoration et des contraintes d’installation.

L’Inverter, lui aussi de la famille des réversibles, est encore plus performant puisqu’il permet jusqu’à 75% d’économie d’énergie par rapport à un chauffage électrique classique. C’est en quelque sorte un système de ‘thermostat intelligent’. La température de confort désirée est atteinte plus rapidement, le temps de démarrage de l’appareil est diminué d’un tiers. Bref, la technologie Inverter permet de faire des économies substantielles tout en améliorant votre confort.

Chauffage et climatisation : la climatisation réversibleParlons également de la géothermie, un système écologique également réversible et fonctionnant de même avec une pompe à chaleur qui, grâce à des collecteurs enterrés ou des sondes géothermiques, récupère l’énergie pour chauffer ou rafraîchir un logement ou tout autre bâtiment en alimentant en eau chaude par exemple (pour la fonction chauffage) ou en eau froide (pour la fonction rafraîchissement) des émetteurs appelés ventilo-convecteurs situés dans chaque pièce.

Quelle que soit la source de chaleur naturelle utilisée (eau, terre, air), il existe une pompe à chaleur adaptée. Le choix de telle source plutôt qu’une autre dépend de la zone géographique où se situe votre logement et la nature du sol (en théorie, les systèmes géothermiques peuvent être installés partout en France, quel que soit le climat). Avantage notable, plus confortables que les ‘split systems’, les ventilo-convecteurs permettent une régulation plus souple. En hiver, la diffusion de chaleur n’est pas uniquement basée sur de la convection mais aussi sur du rayonnement. Inconvénient, ce système est onéreux, les ventilo-convecteurs sont volumineux et en hiver le confort reste moins appréciable qu’un chauffage au sol. Au plan de la consommation la géothermie, système de plus en plus prisé, est peut être le moins onéreux.

Chauffage et climatisation : la climatisation réversibleLe prix d’investissement, un élément important, est généralement plus élevé pour un climatiseur réversible que pour un appareil en version ‘froid seul’ ou ‘chaud seul’. Mais ce surcroît est relativement mineur (+10 à 15%) pour les systèmes ‘split’, d’autant qu’il faut le mettre en regard de l’amélioration du confort de vie qu’il procure. Encore que cette différence de prix dépend aussi de la qualité de l’équipement. D’où l’importance de bien déterminer ses besoins puisque, pour le même budget, une installation bien conçue peut offrir le chauffage ou la climatisation en sus.

Le coût d’exploitation en terme d’énergie se révèle cependant intéressant puisque l’appareil peut chauffer dans des conditions très avantageuses : pour 3kW de chauffage, 1kW d’énergie consommée (relevé pour une saison de chauffage en région du sud de la France). Sans compter que la climatisation réversible permet, au-delà d’un confort accru en toute saison (la température des pièces reste homogène et toujours adaptée en fonction de la température extérieure), une durée d’utilisation de l’appareil prolongée et donc sa plus rapide rentabilisation.

A noter encore que d’un point de vue sanitaire, la climatisation réversible est saine puisque l’air qui entre est filtré et les pièces sont correctement et constamment ventilées. De plus, elle limite le niveau d’humidité relative. Elle présente néanmoins des inconvénients liés au défaut d’inertie, la chaleur n’étant pas émise par rayonnement.

La climatisation réversible peut être installée dans tout type d’habitation. Mais c’est dans le neuf qu’elle est la plus avantageuse car les éléments de l’équipement peuvent alors être aisément dissimulés. Selon les cas, cette installation peut se révéler parfois problématique dans l’ancien. Justement, l’installation ! Sa durée peut varier d’une demi-journée à trois ou quatre jours selon que l’équipement concerne une pièce ou l’ensemble de la maison. L’installation doit impérativement être effectuée par un professionnel. Un climaticien se charge de l’étude de vos besoins, un frigoriste ou chauffagiste de la réalisation (encore que ces derniers peuvent souvent réaliser le bilan thermique). L’entretien de l’appareil par un professionnel, via un contrat de maintenance, est vivement conseillé.

Chauffage et climatisation : la climatisation réversibleA noter que quel que soit l’appareil utilisé, avant de choisir un modèle de climatiseur avec une puissance donnée, il est indispensable d’estimer les besoins frigorifiques de la pièce que vous voulez climatiser (lire à ce sujet notre article ‘Le bilan thermique’). L’intérêt est de ne pas acheter un appareil plus puissant et donc plus cher, ou sous-dimensionné et donc inefficace sachant que les besoins varient en fonction de l’exposition au soleil, de l’isolation thermique, du nombre de personnes, de l’éclairage et des dégagements internes, par exemple.

Sachez que des aides financières peuvent être allouées par l’Agence Nationale pour l’Amélioration de l’Habitat (ANAH) aux propriétaires bailleurs privés qui font réaliser des travaux d’amélioration (remplacement d’un système de chauffage obsolète par une climatisation réversible). En effet, l’agence accorde des subventions pouvant couvrir 25% des dépenses subventionnables. A noter également que les équipements installés dans un immeuble comportant plusieurs logements ouvrent droit à crédit d’impôt au titre des dépenses de gros équipements si l’immeuble est achevé depuis plus de deux ans, ou au titre des dépenses d’équipements de production d’énergie si l’immeuble est achevé depuis moins de deux ans.

Concernant la géothermie, ce système plus coûteux à l’acquisition est éligible au crédit d’impôt, au titre de l’utilisation d’énergies renouvelables (lire à ce sujet notre article ‘Le crédit d’impôt pour les dépenses d’équipements de production d’énergie utilisant une source d’énergie renouvelable‘).

Penser enfin à faire appel à des professionnels qualifiés pour l’achat, l’installation et l’entretien. Et choisissez du matériel de qualité. Aujourd’hui, toutes les grandes marques proposent la climatisation réversible. Demander toujours plusieurs devis comportant la puissance, la marque et les caractéristiques techniques des appareils et la surface chauffée et/ou climatisée.

Christophe Leray

Commentaires

2


  • seisson Publié le

    perso je préfère avoir deux appareils, un bon chauffage l’hiver et une bonne clim l’été, avoir un appareil qui fait les deux en un à mon avis ne peut pas bien faire les deux…

  • sandrine Publié le

    En fait, peut importe le systeme de chauffage utiliser on aura toujours besoin de faire des travaux d’isolation pour combattre la moissure et tout ca.

  • Poster un commentaire

    Javascript doit être activé dans votre navigateur pour pouvoir ajouter des commentaires.

    Vous êtes un professionnel

    Opportunités de chantiers à saisir !

    Être rappelé pour en profiter

    Articles récents


    Demandez un crédit travaux
    Les champs avec un * sont obligatoires.

    Inscription Newsletter

    Professionnels du bâtiment

    Nous avons des opportunités de chantiers pour vous !

    Remplissez rapidement votre carnet de commandes avec des chantiers qui vous rapportent !

    En savoir plus

    scroll