Suivez-nous sur :

Le ramonage : une opération indispensable pour votre sécurité

Noter cet article

Où que vous habitiez, en ville, au 5ème étage d’un immeuble, ou une maison dans la plus petite des communes, vous devrez faire ramoner régulièrement votre cheminée par un fumiste reconnu. Obligation réglementaire, certes, mais pas seulement. Détails.

Même si certaines compagnies d’assurances n’imposent pas un ramonage régulier dans leurs conditions de souscription, se contentant de le conseiller, vous devrez vous mettre en conformité avec le RSDT (Règlement Sanitaire Départemental Type) de votre lieu de résidence. Ce texte expose, dans son article 31, “que les conduits de fumée intérieurs ou extérieurs, utilisés pour l’évacuation des gaz de la combustion doivent être maintenus en bon état de fonctionnement et ramonés périodiquement”, avant de préciser que “ces opérations de ramonage doivent être exécutés par un maître ramoneur”… qui remettra un certificat de ramonage attestant de la “vacuité du conduit sur toute sa longueur” qui “doit être conservé par l’usager pour pouvoir être produit à la requête des autorités compétentes”. En clair, le ramonage de la cheminée n’est pas une option mais une obligation.

Le ramonage : une opération indispensable pour votre sécuritéCela dit, en dehors des obligations légales, le ramonage régulier présente plusieurs avantages :

  • il génère des économies d’énergie (1mm de suie, goudron ou cendre, déposé sur la surface de l’échangeur de chaleur provoque un effet isolant et entraîne une surconsommation de 8% de combustible) ;
  • il permet de réduire les risques d’intoxication (chaque année 8.000 hospitalisations et 400 morts par an dus à des problèmes de chauffage) ;
  • en réduisant les émanations toxiques, il participe à la lutte contre la pollution ;
  • il améliore la protection des biens et des personnes en réduisant les risques de feu de cheminées.
    Bref, si le petit ramoneur savoyard fait partie d’un passé obsolète, le ramonage en soi n’a pas perdu de son actualité.

Ce que confirme Mme Ruet, à la tête, depuis 32 ans, d’une entreprise familiale de ramonage dans la région parisienne (78) : “C’est une nécessité, sinon on court le risque d’avoir assez rapidement le feu chez soi”, dit-elle. “Avec la hausse des prix des combustibles, les gens sont à la recherche d’une solution alternative moins onéreuse. On assiste à une recrudescence des cheminées à bois. La plupart des gens qui habitent une maison équipée d’un conduit ou d’une cheminée l’ont fait vérifier pour y raccorder un poêle, un insert ou un appareil de chauffage vendu en quincaillerie”, précise-t-elle. Selon elle, la fréquence des ramonages varie selon la quantité de bois brûlé : “on préconise une intervention tous les cinq stères pour un conduit 20X20″. Si vous ne vous souvenez plus de la dernière fois que votre cheminée a été ramonée, c’est qu’elle en a donc sans doute besoin.

Maison ou immeuble : toujours par le bas

Le ramonage : une opération indispensable pour votre sécuritéAujourd’hui, tous les ramoneurs sont équipés pour travailler par le bas. “Rares sont ceux qui opèrent par le toit”, souligne Madame Ruet en souriant. “Il faudrait installer des échafaudages et se conformer à de nombreux textes de loi qui varient selon l’endroit. De plus, les constructions sont plus légères et ce n’est pas toujours évident”.

La technique n’a pas cependant pas beaucoup varié. “On utilise toujours le hérisson, la célèbre brosse (en nylon de préférence pour éviter de rayer les parois du conduit) du ramoneur que l’on prolonge de plusieurs perches flexibles (pour épouser les différents angles) qui se vissent pour atteindre la longueur nécessaire”, dit-elle. L’ensemble est poussé de bas en haut, les impuretés décollées des parois sont enlevées par un gros aspirateur. Une bâche et des journaux protègent la zone située près de l’âtre de toutes éclaboussures et poussières. “On laisse la maison dans l’état dans lequel on l’a trouvé. L’opération dure environ une demie heure et le prix varie entre 50 et 60 euros, pour un ramonage conduit bois ou gaz dans une maison”, conclut Madame Ruet.

Dans les immeubles où il est possible, en respectant les règles, de faire un feu de cheminée, le ramonage est souvent négocié avec les syndics. Il faut, dans un souci d’efficacité, traiter en même temps tous les conduits (individuels et communs). Ce type de bâtiments à étages est souvent chauffé majoritairement au gaz, avec quelques chauffages bois. Attention certaines copropriétés y restent hostiles. C’est le cas notamment dans certains quartiers de Versailles, où il est interdit aux occupants d’appartements d’utiliser les cheminées existantes. “Mais quelque soit le combustible utilisé, le principe d’évacuation des fumées reste le même”, précise Madame Ruet qui chiffre la facture autour de 40 à 50 euros pour un conduit individuel. Le prix des conduits communs, qui varie selon la configuration des lieux, étant négocié avec le syndic.

Le ramonage : une opération indispensable pour votre sécurité“Même si le chauffage gaz produit moins de scories, il faut toujours ramoner régulièrement, car on ne se contente pas de nettoyer le conduit, on vérifie qu’il ne risque pas de s’obstruer et qu’il reste sain et étanche sur toute sa longueur”, précisent pour leur part Patrice Aveline et Richard Maujean, des spécialistes de la société parisienne Aspirasuie.

Petite astuce : le ramoneur travaille toute l’année. Pour éviter les délais d’attente de ce spécialiste incontournable, ne faites pas comme la grande majorité des clients : N’appeler pas en septembre ou octobre, aux premiers frimas de l’automne, moment où les agendas des ramoneurs sont surchargés. Prenez plutôt rendez vous au printemps lorsque vous arrêtez votre chaudière ou votre cheminée. Mieux, souscrivez auprès de votre chauffagiste un contrat entretien et ramonage qui vous garantira une prévention complète pour profiter au mieux de votre cheminée ou de votre système de chauffage. Enfin, dans les endroits où n’existent pas dans un rayon proche de sociétés spécialisées, c’est le plus souvent au chauffagiste qu’il faut s’adresser, le ramonage constituant alors l’une de ses activités annexes. Il est non moins efficace qu’une société spécialisée.

Vous aimerez aussi


Poster un commentaire

Javascript doit être activé dans votre navigateur pour pouvoir ajouter des commentaires.

Sites Partenaires

Guide des prix

Demandez un crédit travaux

Isolation


Articles récents


  © Copyright 2014 - Travaux.com. All Rights Reserved.