Accueil > Déco > Carrelage > Le choix des carreaux

Le choix des carreaux

Les variétés et les qualités de carreaux sont innombrables et très variables. De plus, en fonction de l’utilisation finale (carrelage posé au sol ou sur un mur, chez un particulier ou dans un lieu collectif…), les attentes de qualité, d’esthétisme et de résistance sont totalement différentes. Pour guider les consommateurs et les professionnels, un classement nommé UPEC a été mis en place.

Le choix des carreauxLe ‘U’ correspond à l’usure due à la marche ou au passage. Le ‘P’ correspond à l’indice de poinçonnement, c’est-à-dire la résistance aux talons aiguilles et aux pieds de meubles par exemple. Le ‘E’ correspond à la résistance au feu et le ‘C’ à la résistance chimique. Pour chacun de ces quatre indices, il existe une échelle de 1 à 4. Plus le niveau est élevé, meilleures sont la qualité et la solidité du carreau.

Ainsi, pour la paillasse d’une cuisine ou d’un laboratoire, on va privilégier des valeurs élevées pour les indices ‘E’ et ‘C’ ; pour une entrée, les valeurs des indices ‘U’ et ‘P’. Par exemple, un carreau U2 dans un lieu de passage peut être anéanti en quelques années alors qu’un carreau U4 aurait duré beaucoup plus longtemps.

Il existe également un classement correspondant à la résistance à l’abrasion. Ce classement est constitué d’une échelle de 1 (faible résistance) à 5 (très bonne résistance). Des carreaux 1 et 2 sur cette échelle peuvent être posés sur les murs d’une salle de bain par exemple, des carreaux de 4 à 5 dans les lieux de passage.

Toutes ces valeurs (le ‘U’ et le ‘P’ sont les plus importantes) ainsi que le classement doivent impérativement être indiquées sur les étiquettes des cartons de carrelage. Un bon carrelage pour de multiples usages hors cuisine sera ainsi indiqué : U4 P3 E1 C1, classe 4.

Attention, les terres cuites sont exclues de ces classements car leurs propriétés sont différentes. Non traitées, elles s’usent et se creusent naturellement (à éviter par exemple dans une cuisine collective) mais peuvent toujours être traitées en les recouvrant d’un cirage, lequel peut être refait des années plus tard si nécessaire. Un grès cérame est quasiment inusable mais une fois qu’on a cassé son émail, on ne peut plus le réparer.

Le carrelage une fois posé est difficile à modifier ou à réparer. Il faut donc s’attacher à choisir dès le début un carreau de qualité. Les spécialistes préconisent notamment d’éviter les carreaux vendus à très bas prix car il s’agit souvent de rebuts d’usine avec des classements UPEC qui ne sont pas toujours précisés. De plus, les stocks de ces produits sont en général très réduits : en voulant prolonger un an plus tard le sol d’une cuisine, vous ne retrouveriez pas les mêmes carreaux aux mêmes teintes. D’ailleurs, beaucoup de carreleurs professionnels refuseront de poser ce type de carreaux pour ne pas être, à très court terme, tenus responsables de la mauvaise tenue de l’ouvrage.

Le choix des carreauxDu point de vue esthétique, il existe une infinité de formes, de teintes et de dimensions, laissant libre court à l’imagination. Tous les carreaux peuvent s’installer dans toutes les pièces ; aussi, il est souvent plus aisé de se faire conseiller par le carreleur ou un décorateur. On évitera généralement de choisir des petits carreaux dans de grandes pièces et, à l’inverse, de choisir de grands carreaux dans de petites pièces.

Sachez cependant que l’aspect ‘vieillot’ des tomettes (carreaux de terre cuite) fait un grand retour à la mode, surtout en Provence et dans les régions du sud (bien qu’il soit difficile de parler de mode pour un produit qui date de 4.000 ans).

Dans les grandes villes, l’esprit déco prédomine avec le blanc, le noir et les couleurs vives tandis que le jaune et le brun sont plutôt utilisés en province. Mais il ne s’agit ici que de tendances. Tout est possible et les artisans, tant fabricants que poseurs de carrelage, seront capables d’accommoder tous vos désirs, du dallage classique au décor peint, de la terre cuite au carreau dessiné à la main. On trouve plus de 200 teintes de carreaux et près de 30 formes différentes, vous n’aurez que l’embarras du choix.

Le choix des carreauxEnfin, sachez que le choix du carreau conditionnera le prix de la pose. Pour obtenir un devis auprès d’un carreleur, il faudra donc au préalable avoir choisi vos carreaux. Par ailleurs, dans le cas d’une construction neuve, si vous avez une idée bien arrêtée du carreau que vous voulez utiliser, n’oubliez pas de l’indiquer à votre maçon afin qu’il prévoit l’épaisseur nécessaire pour votre carrelage. Dans le cas d’une rénovation, la hauteur des portes et l’épaisseur disponible limiteront votre choix aux carreaux dont l’épaisseur sera compatible.

Christophe Leray

Commentaires

2


  • larem Publié le

    bonjour
    est ce qu’on peut poser sur une surface de 150m2(question d’esthetique)dans une villa style moderne un dallage en pierre?MERCI

  • Sandy Publié le

    Bonjour, tout est possible je pense, après c’est une question de goût et de style on peut très bien associer du moderne avec du rustique.

  • Poster un commentaire

    Javascript doit être activé dans votre navigateur pour pouvoir ajouter des commentaires.

    Articles récents


    Demandez un crédit travaux
    Les champs avec un * sont obligatoires.

    Inscription Newsletter

    Professionnels du bâtiment

    Boostez vos affaires !

    Avec nos solutions Boost Box, développez efficacement votre présence sur Internet pour accélérer votre activité commerciale et signer de nouveaux chantiers.

    En savoir plus

    scroll