Accueil > Travaux > Combles > 5 règles pour réussir son isolation de combles

5 règles pour réussir son isolation de combles

Pour des combles perdus ou aménagés, en rénovation comme en construction, l’isolation des combles est une étape-clé qui influe sur le confort thermique de la maison autant que sur votre facture énergétique. Performance, choix de l’isolant, ventilation…. voici 5 règles qui vous aideront à réussir l’isolation des combles quel que soit leur usage.

Isolation de combles Knauf

Isolation de combles ©Knauf

L‘isolation de combles est un poste essentiel et pourtant trop souvent négligé dans l’habitat. A ce titre, qu’il s’agisse de combles perdus ou de combles aménagés l’isolation devra être correctement réalisée pour garantir un confort thermique et une consommation d’énergie normale dans la maison.  En effet, c’est par le toit de la maison que 30 % des déperditions de chaleur s’effectuent (le plus important poste de perte thermique). Ainsi pour bien réussir ses travaux d’isolation de combles, il existe quelques règles à connaître et quelques positionnements à adopter.

Règle n°1 : Isolation de combles, respectez les critères de performance

Isolation de combles Knauf

Isolation de combles ©Knauf

Pour isoler vos combles, choisissez toujours votre isolant en fonction de ses critères de performance. Pour l’isolation de combles dans le neuf vous devrez respecter les exigences de performance fixées par la nouvelle réglementation thermique, la RT2012. Cette dernière s’exprime par le coefficient de résistance thermique noté R. Dans le neuf la résistance minimum doit être R=8m².K/W. Dans la rénovation, il n’existe aucune obligation légale, toutefois, il est vivement conseillé d’opter pour des isolants qui respectent les critères fixés par le crédit d’impôt. Ces derniers sont fixés à R=7m².K/W pour l’isolation de plancher de combles perdus et à R=6m².K/W dans le cas de l’isolation de rampants de toiture et plafonds de combles. En choisissant des matériaux isolants qui respectent ces critères vous aurez ainsi droit en rénovation à un crédit d’impôt de 30 % dans la limite d’un plafond par m² de 100 euros en cas de parois isolées par l’intérieur. Trouver des matériaux qui respectent ces performances est extrêmement facile, en neuf comme en rénovation depuis l’adoption de la RT2012 et le durcissement des critères d’éligibilité des crédits d’impôts.

Pour en savoir plus consultez notre article : Isoler ses combles aides et crédits d’impôts

Estimez le prix des travaux d’isolation de combles avec le : Guide des prix isolation de combles

Règle n°2 : Pour bien isoler ses combles, privilégier la qualité.

Isolation de combles ©Univercell

Isolation de combles ©Univercell

Les travaux d’isolation de combles ne tolèrent pas les économies de bouts de chandelles. Ainsi, pour  une isolation réussie et durable dans le temps, privilégiez toujours la qualité. Optez pour des isolants de qualité, respectant les caractéristiques de performances exigées par la RT2012 dans le neuf (c’est obligatoire) et de préférence conforme aux standard du crédit d’impôt pour la rénovation. De même, n’économisez pas sur la main d’œuvre, faites appel à un professionnel à moins d’être habitué à poser correctement de l’isolation. Un isolant mal posé, une isolation mal effectuée n’aura absolument pas les effets escomptés dans le temps. Ainsi les économies que vous penserez faire sur lisolation de votre toiture ou de vos combles auront sur le long terme des répercutions sur la consommation énergétique de votre logement, et donc sur votre facture énergétique.

Règle n°3 : Isoler vos combles avant de changer votre chauffage

Pour isoler ses combles, investir dans un matériau de qualité représente certes un investissement mais c’est autant d’économies qui seront faites par la suite sur le poste de chauffage. La règle d’or en termes d’isolation et de chauffage et la suivante : n’investissez pas dans un système de chauffage avant d’avoir réalisé lisolation de votre maison et en particulier l’isolation de combles. Suite à ce type de travaux, s’ils sont réalisés dans les règles de l’art, vos besoins thermiques vont baisser. Évitez donc tout redimensionnement de votre système de chauffage en faisant réaliser un bilan thermique en parallèle ou après vos travaux d’isolation de combles. Vous pourrez par la suite vous orienter sur le bon système de chauffage, ni trop faible, ni trop puissant. De même n’investissez jamais dans le remplacement d’un système de chauffage avant d’avoir fait un bilan de votre isolation, en particulier en ce qui concerne la toiture et les combles.

Règle n°4 : Isoler et ventiler correctement vos combles

Isolation de combles Isonat Cotonwool

Isolation de combles ©Isonat Cotonwool

Certes, bien isoler des combles est primordial. Mais attention à l’effet « thermos ». Il est ainsi primordial de ventiler voire de sur-ventiler vos combles perdus ou aménagés en période estivale afin d’éviter toute sensation d’inconfort thermique. En effet durant l’été la chaleur, malgré une bonne isolation peut s’accumuler sous les combles. Un système de ventilation dans vos combles (VMC double flux par exemple) que l’on activera particulièrement en soirée pour aérer et faire descendre la température permettra aux combles se rafraîchir et de garder plus de fraîcheur en journée… De quoi faire de potentielles économies de climatisation !

Règle n°5 : Isoler des combles aménagés sans perdre trop d’espace

Isolation de combles ATR COMBLES

Isolation de combles ©ATR COMBLES

Lorsqu’il est question d’aménagement de combles  la gageure est de mettre en place une isolation performante sans perdre trop d’espace habitable. Gardez bien en tête que l’isolation doit cependant être la priorité. Évitez d’utiliser des isolants minces comme seule solution d’isolation, ces derniers sont des « compléments d’isolation » et ne peuvent en aucun cas représenter une solution d’isolation de combles à eux-seuls. Dans la pléthore d’isolants proposés par les fabricants, il existe des solutions peu épaisses et qui respectent les standards. Pour réaliser une isolation de combles  performante tout en occupant le moins d’espace possible, il est conseillé de s’orienter vers des matériaux isolants de faible lambda (noté λ, exprime la conductivité de l’isolant) et de R élevé.  Autre solution pour de ne pas rogner trop de mètres carré en isolant vos combles : optez pour l’isolation par l’extérieur, une solution de qualité qui présente également de nombreux avantages comme celui de ne pas encombrer les combles pendant les travaux !

Pour en savoir plus lire notre article : Combles : isoler sans perdre d’espace

Estimez le prix des travaux d’isolation de combles avec le : Guide des prix isolation de combles

Commentaires

3


  • ingrid Publié le

    bonjour, laine de verre ou laine de roche pour isoler des combles perdus… lequel choisir ?
    Merci !

  • gerardnano Publié le

    Même question qu’Ingrid;
    Merci

  • berangere45 Publié le

    J’ai fais Isoler mes combles perdus avec de la laine de roche. Après mettre renseigner sur internet, c’est le meilleur isolant en prenant tout les paramètre en compte. Je suis passée par la société Transition Isolation pour tester mon éligibilité à la prime énergie. Devis claire et préciseras de mauvaise surprise le Jour J, Les travaux se sont super bien passé, ils ont été rapide et soigné. Je recommande vous les recommande sans hésiter : http://www.Transition-Isolation.fr

  • Poster un commentaire

    Javascript doit être activé dans votre navigateur pour pouvoir ajouter des commentaires.

    Vous êtes un professionnel

    Opportunités de chantiers à saisir !

    Être rappelé pour en profiter

    Articles récents


    Demandez un crédit travaux
    Les champs avec un * sont obligatoires.

    Inscription Newsletter

    Professionnels du bâtiment

    Nous avons des opportunités de chantiers pour vous !

    Remplissez rapidement votre carnet de commandes avec des chantiers qui vous rapportent !

    En savoir plus

    scroll